jeudi 21 février 2019

Quatorze ans


21 février 2005...

Je crois que tu dormais. Tu avais la bouche ouverte. Ta faible respiration graillonnait de toute cette eau qui envahissait tes poumons et bientôt ton cœur.

La veille, tu m'avais dit "moi-aussi", quand je t'avais dit que je t'aimais.

Ton souffle a diminué et s'est arrêté, comme ça, à vingt heures dix-sept, dans un grand silence irréel. C'était il y a huit années, Papa.


samedi 19 janvier 2019

Ma chronique – On a perdu le marché du nucléaire avec l’Arabie Saoudite


Écrit le 28 décembre 2009



Cela surprend beaucoup de gens, y compris nos dirigeants…



Et bien, moi, ça ne me surprend pas… C’est le contraire qui me surprendrait…



Lorsque les dirigeants des états de la planète regardent gesticuler le fanfaron (Nicolas le petit) qui prétend gouverner la France, que voient-ils ?



Ils voient un homme qui affiche ouvertement son pro-sionisme et permet un débat antimusulman dans son propre pays, tout en faisant mine de rien…



Et cet homme là, dont tout le monde perçoit les tendances fascistes, encouragerait à acheter Français, au nom d’une amitié Franco-arabe purement commerciale ?



Le jour où nous aurons un président comme ceux que nous avons eus depuis de Gaulle jusqu’à Chirac, avec des actes et des discours impartiaux dans la politique intérieure, comme dans le conflit moyen-oriental, il se peut que l’on veuille à nouveau commercer avec nous au prix fort (car nous ne sommes pas les moins chers, c’est évident)…



Soyons objectifs et justes, nous aurons des amis dans le monde !



Vexons nos clients… Nous voyons le résultat…


vendredi 18 janvier 2019

Le roi est nul


Le souverain. Le monarque. L’empereur. À écouter bon nombre de ses opposants, Emmanuel Macron serait donc l’héritier du royaume de France, le maître incontesté des lieux de pouvoir, de Versailles à l’Élysée. Et mon cul, c’est du palais ?
Ce petit bonhomme né de la fusion d’un open space et d’une pub De Fursac serait donc l’incarnation de la puissance française ? Ce croquignolesque bureaucrate qui fait passer les répliques d’OSS 117 pour des modèles de diplomatie et qui chie dans son froc au moindre battement de chéquier de Bernard Arnault symboliserait la force et la vigueur de l’État ? A-t-on vérifié cette information ?
Depuis quand un valet de la finance internationale et du capitalisme débridé devrait bénéficier de ce traitement de faveur ? Dans quel monde croit-on que le chef du rayon petits pois à Auchan possède plus de pouvoir que la famille Mulliez ? Dans quel univers parallèle le chien du vigile de l’immeuble de Goldman Sachs dicterait sa loi à Wall Street ? Quelle déformation de l’esprit nous fait voir un clasheur de collégien comme un mâle alpha dans l’expression de sa toute-puissance ?
Dopé à la vanité, shooté aux hormones de confiance, et propulsé par Rothschild, peut-être que ce petit personnage n’est que le symptôme ultime de la démission du pouvoir politique devant le pouvoir économique. Le dernier clou en or du cercueil qui se referme sur l’espoir démocratique.

Pour reprendre la main, sans doute faudrait-il commencer par exiger d’un chef de l’État qu’il travaille davantage pour son peuple que pour ses créanciers, et arrêter de croire Jupiter sorti de sa propre cuisse.

jeudi 17 janvier 2019

Mémoires et radotages (200) – Le Grand Bourgtheroulde – Le One man show


Écrit le 16 janvier 2019

J’ai assisté hier, au show du président Macron retransmis sur toutes les chaînes d’informations…
Bravo à lui ! Il est toujours égal à lui-même, c'est-à-dire au personnage qu’il jouait pendant sa campagne présidentielle !

Franchement on pourrait y croire… On voudrait même y croire… Mais hélas, on n’y croit plus ! Chat échaudé… craint l’eau froide !... Quoique pour ma part, j’avais bien détecté le vrai loup sous la peau d’un agneau lors de cette campagne, car l’expression intérieure des idées n’est pas liée qu’à la seule compréhension des mots, mais aussi, du ton et des attitudes du locuteur… Et déceler cela, je sais faire, comme je l’avais fait pour Sarko…

Revenant à ce « Marathon » d’hier du président Macron, quel show man ! Très doué et même je dirais qu’il a progressé dans l’art de cacher ses véritables intentions ! C'est-à-dire qu’il est encore plus roué qu’avant ! Il est à parier que les plus influençables naïfs se laisseront aller à faire remonter sa cote de popularité…

La manipulation prestidigitatrice est en marche ! Pour combien de temps, je ne sais pas !

Gilets jaunes, vous allez avoir du  boulot, c’est moi qui vous le dis ! Essayez, cette prochaine fois de ne pas casser le pays ni l’emploi, mais plutôt de vous en prendre au seul responsable de nos malheurs…
 

Mémoires et radotages (199) – La lettre à Macron que l’on croyait perdue, c’était les GJ qui l’avaient dans leurs…


Écrit le 15 janvier 2019.



Dès lundi matin, j’ai bien entendu téléchargé la lettre de Macron à tous les Français…



Je l’ai imprimée et lue bien sûr. Je n’éprouve aucune envie de la publier, tant, malgré son écriture choisie et sa facilité de lecture, elle est mièvre et remplie de cette morgue, que décidément le souverain absolu ne parvient jamais à cacher tout à fait…

Mais pour ceux que cela intéresse :




En effet, il prétend donner les quatre champs de questions qui doivent être abordés par les Français lors de ce débat ! Bien sur il évoque quand même la possibilité d’évoquer d’autres sujets…



Mais concrètement… Quand un gus Lambda se pointera voir son maire et lui proposera :

-La démission de Macron,

ou

-L’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne révocatoire,

ou

-La dissolution du parlement,

ou

-Une assemblée constituante pour fonder une 6ème république,

ou

-Le rétablissement de l’ISF (dont Macron ne veut absolument pas entendre parler)…



Je crois que la majorité des maires, quels qu’ils soient et surtout ceux qui n’ont que des petites communes très dépendantes de l’état… effaceront négligemment ce genre de proposition, pour ne pas déplaire au seigneur dont ils dépendent en fin de compte… Certains maires seront je l'espère courageux et transmettront les revendications non correctes par rapport à la ligne officielle...

Mais ensuite, cela passera entre différentes mains, qui seront autant de filtres... Et Macron lui-même abandonnera ce qui lui déplaît, c'est bien évident !…

Telles les réponses des candidats au jeu « Qui veut gagner des millions », nous ne pourrons répondre que « Réponse B, Emmanuel »… ou « réponse D, Emmanuel »…



Tous ce qui ne rentrera pas dans la grille, comme « Réponse E, Ducon ! »… sera éliminé…



Je me demande si nous serons notés comme lorsque, jadis, nous rendions nos devoirs de dissertation ? Il y aura beaucoup de « Hors sujet », à mon avis… Les citoyens traités comme des élèves de Môssieur Macron ! Ce n’est pas drôle finalement… Très triste…



Alors à quoi bon répondre à ce grand débat ? On sait très bien que cela n’apportera rien alors que les réponses retenues seront celles qui s’inscriront totalement dans la grille de lecture des économies que Macron veut réaliser…



Ah, oui ! J’oubliais de préciser : Les questions portent sur ce qu’il faut économiser et non pas sur ce qui nous manque…



Cependant si « mon » Maire pratique ce genre de « recueil de nos doléances », j’irais quand même lui apporter une liste de mes revendications, quitte à ce qu’elles soient amputées par cette autocensure que tout féal doit à son suzerain…



Ce grand débat sera une comédie de communication, qui aboutira par filtrages successifs, à conforter les choix déjà bien définis d’un Jupiter qui garde son cap, imperturbable, malgré la tempête qu’il a déclenchée… Et il permettra à Macron de faire son show et d’avoir à nouveau, l’occasion de séduire les spectateurs par ses tours de prestidigitation verbales.

Mais au moins j’aurais la conscience tranquille d’avoir exprimé mes idées, sachant qu’elles ne seront pas prises en compte…

Je ne veux absolument pas que l’on dise : Les Français se sont abstenus ; ils n’ont rien à dire ; ils sont satisfaits de leur sort…



Mais au moins, si nous répondons à ce débat, nous pourrons tous dire : « Ce n’est pas ce que nous avons demandé, ce n’est pas ce que nous revendiquons. Ce Monarque ne nous écoute pas » !


vendredi 11 janvier 2019

Mémoires et radotages (198) – Macron manipule les gilets jaunes


Écrit le 10 janvier 2019.

Les Gilets jaunes… Pauvres gilets jaunes…

On se demande si en plus de les avoir créés par la violence de sa politique fiscale injuste, Macron n’est pas en train de les manipuler, à son grand profit, bien entendu…

A leur faire naître une idée de se présenter aux européennes, il crée une division supplémentaire non seulement au sein des GJ, mais au sein de l’électorat de l’opposition qui sera encore plus émietté, si jamais ce parti des GJ voyait le jour…

A mettre en place une politique de répression, soi-disant sur les casseurs, nous voyons bien nettement une répression plus large de l’expression politique qui lui est défavorable… Créant ainsi ipso facto, le délit d’opinion politique que l’on croyait révolu à jamais…

Quant au « débat »… Nous sommes exactement dans le cas de figure où pour enterrer un problème, on crée une commission… Sauf que celle-ci, n’est pas parlementaire, mais exogène au gouvernement et déléguée à ces maires que Macron déteste tant… Quelle ingéniosité diabolique il a !… C’est du machiavélisme, ou je ne m’y connais pas ! Bien entendu il n’en sortira rien, tout sera filtré et seules quelques miettes seront parsemées sur ce peuple velléitaire qu’il déteste tant…

Macron crée ainsi au fil du temps une dictature élue… Après la monarchie élue, cela nous change…

Et les « En même temps », parlons-en !… Une association a bien percuté en attaquant son gouvernement de fantoches pour réclamer le traitement des SDF que le monarque avait promis d’éradiquer au bout d’un an de mandat… Mais tout ce qui est « En même temps » est minimisé, temporisé, voire oublié… On le voit bien… Et je le savais dès le départ…

Mais on sait bien qu’une partie des Français n’appartenant pas au système y avait cru, à ces « En même temps »…

Pauvre France ! Victime de sa naïveté et de sa bêtise… Il ne faut jamais voter avec les libéraux, quand on ne bénéficie pas des privilèges de cette caste…

Les promesses, fussent-elles électorales, n’engagent que ceux qui les écoutent…
Cette leçon vaut bien une dictature sans doute… (La fontaine revisité)…
 

jeudi 10 janvier 2019

Mémoires et radotages (197) – Mon budget 2019 - Macron crée les gilets jaunes


Écrit le 09 janvier 2019.

Au moment où se termine une année et où commence une autre, je fais le compte exact de mes dépenses et le bilan dépenses / recettes définitif de l’année achevée. Cela me permet d’en tirer les conclusions et surtout d’établir le budget prévisionnel pour cette nouvelle année, en l’occurrence 2019…

Les conclusions : Macron, avec ses conneries de nous avoir niqué 1,9% de CSG, a fait que ma retraite annuelle 2018 a été la même qu’en 2012, étant donné que nos retraites étaient gelées de puis fin 2013...

L’inflation officielle entre 2012 et 2018 a été de 4.5%...

Même en tenant compte de la baisse de la taxe d’habitation, je dois bien admettre que concernant mon propre budget, le coût des dépenses incontournables (assurances, mutuelles, eau, électricité, assainissement, taxes diverses et variées, etc…) a augmenté de plus de 6% durant cette période…

On ne peut pas moins rouler, on ne peut davantage baisser les cadeaux et dépenses diverses…

Alors que faire, sinon se rabattre sur le budget nourriture, qui est la variable d’ajustement, comme je le fais chaque année… Le problème, c’est que la bouffe a aussi assez sensiblement augmenté ces derniers temps, alors, comment en réduire encore le montant pour tenter de compenser les dépenses incontournables et obligées ?

La boite de thon listao ecoplus est passée en quelque années de 53 à 98 centimes… Le bœuf a augmenté, seul le cochon en promo reste abordable…

Il y a deux ans, on pouvait se payer un repas Macdo par semaine pour 4 personnes (48€)…
Il y a un an on pouvait s’offrir un kebab par semaine pour 4 personnes (20€)…
En 2018, j’ai remplacé le kébab par 4 nems pour un repas de 2 personnes par semaine (4€)…

Cette année (2019)… Il va me falloir augmenter le budget nourriture, je ne peux quand même pas leur faire bouffer de la merde… Mais comment équilibrer mes comptes, puisque tout va augmenter, à cause du tyran qui nous préside ?

D’abord, je vais mettre en concurrence ma complémentaire maladie (qui augmente de manière exponentielle avec l’âge) avec d’autres vraies mutuelles, histoire de voir !
Ensuite je vais appeler mon assurance décès, que j’avais déjà fortement réduite il y a 3 ans, pour leur dire que, même si la prime trimestrielle est modeste, je ne peux plus la payer et que je voudrais bien la résilier avant l’échéance annuelle de septembre ! On va bien voir leur réponse ! Après tout, on ne peut pas tondre un œuf !

Je vais changer d’assurance pour la R19. La mutuelle des commerçants et industriels est moins chère en tous risques que celle du bâtiment au tiers (70€ d’économie), alors au tiers, je devrais économiser plus, peut être 110€…

Je vais tenter toutes ces pistes… Il y en a bien qui donneront quelques économies…

Ah ! Au fait, merci monsieur Macron pour vos ponctions financières diverses et variées ! Si je vous hais, il y a bien des raisons et le porte monnaie, en est la première…
 

mercredi 2 janvier 2019

Toboggan

Écrit le 24 février 2013


Je commence à "re-percevoir" le coté positif des retrouvailles de la promo. C'est bon signe.

Je revois les "formidables" aspects de ma vie passée, mon courage, mon abnégation, dont je n'ai rencontré que peu de copie parmi les gens que j'ai fréquenté. Je me dis que si je n'avais pas les qualité pour "réussir", j'avais au moins celles qui peuvent me rendre fier de ma personne et me permettre de regarder les gens dans les yeux. Bien que je n'aime pas trop regarder les gens dans les yeux de peur de les gêner...

Ma honte d'être devenu inutile et d'être à la charge de la collectivité diminue.

Mon acharnement dans la couture, (dont je ne suis vraiment pas une des recrue les plus douées), me redonne goût à cette vie que j'ai toujours assimilée à l’opiniâtreté, à la volonté, au courage. Cette vie de combat que j'ai eu n'a que peu à voir avec ces misérables travaux de petites mains, mais c'est devenu un travail à mon niveau, ou du moins mes compétences ont diminué à ce niveau.

Je me dis qu'il n'y a pas de honte d'être amoindri. Je ne l'ai certes pas fait exprès.

Il faut m'habituer à ce nouveau corps, à ce nouveau cerveau.

Quand j'étais jeune, je voyais le sommet de la vie et de la réussite à 50 ans, comme on aperçois le haut du toboggan au bas de l'échelle. Je n'envisageais même pas une possible vie après cet âge ! Cinquante ans ont sonné, j'ai continué à me hisser sur ce toboggan...
Et alors, je me suis rendu compte qu'il y avait la partie glissante du toboggan et que la dévaler allait très vite sans réclamer nos efforts, indépendamment de notre volonté.

J'en suis là de ma vie, après cette glissade par surprise, je bloque mes mains sur les rebords pour ralentir la vitesse.
Je vais peut-être enfin contrôler le dérapage (comme je savais le faire au volant)..

mardi 1 janvier 2019

Memento du 23/02/13


Depuis quelque-temps, je m’aperçois d'un amoindrissement de mon habileté manuelle. Je saisis mal le tissu plusieurs fois de suite, j'ai des pertes de coordination entre les deux mains, ou même entre les doigts d'une même main... Parfois j'oublie de respirer, c'est bizarre...

C'est con. J'avais fini la veste... Puis devant le miroir, deux défauts. Je pouvais toujours me tenir avec les bras en l'air comme Fernand Raynaud (Ah ben celui-là malfoutu comme il est, il a de la chance d'avoir trouvé un bon tailleur), mais j'ai préféré démonter tout... Ça fait deux jours que je cherche la solution (à part jeter au feu)... Je rebâti, ça a l'air d'être moins tarte...

J'ai arrêté les médocs pour la tête depuis 16 jours. Je crois que je suis sevré.
L'assurance-décès est enfin régularisée. Je commençais à me demander s'ils m'avaient jeté, sans me jeter, tout en me jetant. J'étais méchamment inquiet. Ouf ! Ça va mieux.

J'aurai du naitre riche avec une cuillère en or dans le bec !

lundi 31 décembre 2018

Ma chronique - On a cru élire qui, en 2007 ???


Zalandeau, le jeudi 8 juillet 2010


Explications :

Sa jeunesse a été analysée par des psychanalystes :

Il s'accroche à son poste, parce que c'est CE poste qu'il voulait, afin d'assouvir ses fantasmes de richesse, de pouvoir et de puissance... Parce que ce type était et est toujours un complexé... Son père le traitait comme une quantité négligeable... Les autres moutards lui foutaient sur la figure à la récré...

Cette place de président, c'est sa revanche sur ses complexes d'infériorité... Et quand je dis revanche, cela signifie, qu'il n'a pas fini et n'aura jamais fini de se venger sur TOUS les Français, sauf sur les riches et les puissants, pour lesquels il voue une admiration sans bornes, parce que richesse et puissance sont des outils nécessaires pour pouvoir se venger se venger encore, se venger  toujours...

Il faut donc l'empêcher d'avoir le pouvoir... C'est un insignifiant, qui se mute en petite terreur, lorsqu'il devient un petit chef... On en connait tous des comme-ça...

Maintenant, vous savez quoi faire...

(Egalement édité sur le post à l'époque) Mais le lien est effacé
 


Ma chronique – Nouvelles de la Sarkozye


© nénesse le jeudi 11 juin 2009

Le Monarque de Sarkozye a rassuré son univers microcosmique. Il a déclaré qu’il soutiendrait le très libéral Barroso à la direction de la commission Européenne… Qui peut mieux que ce candidat à sa propre succession, ne rien faire et laisser tout faire, mieux que lui ? Personne ! Sarkozy-Merkel-Barroso, on ne change pas une équipe qui laisse gagner le libéralisme !

Guerre économique : Combien coûte un "Continental" ou "Conti" ? 50.000 € et Basta ! Le secrétaire CFTC du Comité d’entreprise déclare « L’argent n’est pas tout ! Je reste triste, notre lutte n’empèchera pas demain un industriel de traiter son personnel aussi cyniquement que nous l’avons été ».
Les salariés des sous-traitants alentours n’auront pas cette prime pour leur licenciement. Le fabricant de pneus Allemand, n’a pris aucun engagement de revitalisation du territoire.
La Sarkozye, qui avait claironné la reprise de l’entreprise par un investisseur étranger se désintéresse de problèmes internes aux entreprises. Comme si l’emploi était sa priorité ?... Un seul possédant a-t-il été lésé ? Non ! Alors, vous voyez bien…

Mélenchon : Le rassembleur charismatique du Front de gauche dénonce le grand marché transatlantique, projet hourdé « dans le dos des citoyens ».
Il s’indigne que nul n’ait informé la Sarkozye, que l’année prochaine ce traité prendra effet sans consultation des peuples. Il fustige « le démantèlement de toutes les entraves à la libre circulation des capitaux et la création d’instances politiques supranationales non élue ». C’est déjà fait mon Lulu (60% de chèque en blanc à la Sarkozye !)…

D.A.L : Le gouvernement de Sarkozye, dans sa grande commisération, avait trouvé juste d’envoyer la police saisir les tentes rue de la banque à Paris en 2008 et de faire condamner le D.A.L. à 12 000€ d’amende...
Las ! La cour d’appel a reconnu le bien-fondé de l’action du D.A.L. Boutin est déboutée : Tant de miséricorde réduite à néant !
Il va décidément falloir que le prince s’occupe personnellement d’éradiquer ce nid de Trotskystes injustes de la cour d’appel !
Alors qu'il ferait mieux d'expulser les immigrants clandestins et d'obliger le DAL à s'occuper de nos SDF...


dimanche 30 décembre 2018

Ma chronique - Nous cherchons un commandant pour le bateau France

© zalandeau, le dimanche 17 janvier 2010


Triste réalité Haïtienne qui fait l’actualité actuellement… Mais les mots sont impuissants… Alors nous regardons, un peu honteux, gênés, voire hypocritement soulagés…

Triste réalité de notre globe et de son devenir…

Confiscation de terres agricoles, accaparation des ressources, délocalisations, travailleurs jetables, policiarisation de la démocratie, triomphe de l’arbitraire…

La spéculation continue. Elle, dont l’effondrement temporaire a su entrainer la récession économique, repart de plus belle, mais en laissant l’économie et ses acteurs derrière elle… Jusqu’à la prochaine rechute…

Nous sommes dans une guerre économique, mais peu de nos dirigeants veulent bien l’admettre. Dans une guerre, il faut se défendre et contre-attaquer, il faut une stratégie et un stratège pour nous protéger. Y-a-t-il quelqu’un aux commandes du bateau France ? Non !
Alors, nous continuerons longtemps à perdre toutes les batailles, à accumuler chômage, misère et égoïsme.

Il y a deux adversaires :
-         La finance spéculative internationale dont il n’est aucune localisation hormis les lieux obscurs des paradis fiscaux.
-         L’activité économique mondialisée dont les effets sont partiellement nationaux, souvent nocifs car liés à la finance spéculative.

Nous attendons un président, véritable chef de guerre, capable de mener ce combat et d’entrainer les grands pays Européens, dans une croisade de reconquête par la puissance publique du contrôle de la vie économique. Il sera attentif et adoptera un mode participatif avec le peuple de France, qui sera prêt à le soutenir, si le combat est juste, social et équitable.

Nous ne voulons plus d’impérialisme colonial, nous ne voulons plus du seul intérêt privé, nous ne voulons plus de l’égoïsme ni de l’obscurantisme religieux que notre société occidentale a su générer en réaction à ses agissements honteux et écœurants.

Nous cherchons un commandant pour le bateau France, mais existe-t-il ?

mercredi 26 décembre 2018

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (13)


INFOS ADIA N° 19

Association de défense des intérêts de l’Amicale
Quelques infos au concernant l’audience d’appel du 27 novembre 2018 ainsi que les séances du CA du 30 novembre et de l’AG du 1er décembre 2018.

Chères et chers ami(e)s Papés,

Avant toute chose, nous vous souhaitons un très joyeux noël et d’excellentes fêtes de fin d’année ainsi que tous nos vœux de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année 2019 en espérant qu’enfin une solution soit trouvée pour rendre à notre association amicale la sérénité perdue depuis la prise de gouvernance du président Deveaux et de son équipe.

Suite à l’audience d’appel qui s’est tenue le 27 novembre à Nîmes ; comme nous nous y attendions l’équipe de gouvernance actuelle et son président Sébastien Deveaux n’a tenu aucun compte de notre message demandant le
report du CA du 30-11-2018 et l’ajournement de l’Assemblée Générale du 1er décembre 2018.
Comme à son habitude, le président a décidé d’ignorer les conclusions de la cours d’appel et n’a tenu aucun compte de la décision prise par son président d’exiger une dernière tentative de conciliation afin de préserver l’image de notre école et de l’amicale ainsi que de ses intérêts financiers bien mis à mal par les gouvernants actuels.
Ils n’ont pas hésité à consacrer depuis septembre 2014 près de 400 000 euros pris sur les finances de
l’association pour assurer leur propre défense soit environ 5 années de cotisations des membres. A
titre comparatif nous membres de l’ADIA qui nous opposons à cette gestion calamiteuse et autocratique avons consacré pour le même objet 90 000 € de nos propres deniers (chercher l’erreur ?).
Lors de l’audience de la cour d’appel du 27 novembre ou 4 membres de l’ADIA étaient présents et aucun membre du bureau de l’amicale hormis le directeur de la maison des élèves, le président de la cour d’appel de Nîmes a demandé que soit engagé sous son contrôle une dernière tentative de conciliation qui devra s’achever au plus tard le 2 avril 2019 faute de quoi en cas d’échec, la cour se réunira à nouveau pour plaider et juger définitivement de la suite à donner au conflit.
Comme nous l’avions proposé à plusieurs reprises sans succès ; nous avons bien évidemment accepté cette proposition faîte par le président de la cours dans l’intérêt de l’image et des finances de l’amicale.
Toutefois nous ne sommes pas prêts à tout accepter et nous souhaitons notamment :
1- que ceux qui depuis 4 ans ont montré leur incompétence pour assurer la gouvernance et la gestion de notre amicale ne puissent pas se représenter à de nouvelles élections générales.
2- Qu’ils démissionnent immédiatement de leur mandat et que deux administrateurs bénévoles soient désignés pour assurer la gestion des affaires courantes jusqu’à ce que de nouvelles élections générales soient organisées par application stricte des statuts de 2005 et du règlement intérieur qui y est associé et qu’un nouveau conseil d’administration soit mis en place.
Élections générales qui pourraient être organisées sous le contrôle de la cour d’appel et qui permettraient :
a- de retrouver un esprit amicaliste et des pratiques de gouvernance transparentes et démocratiques où les élèves seraient consultés et sollicités pour participer aux commissions les concernant directement et pas uniquement pour participer; parfois contraint à un vote irrégulier dans le seul but de faire réélire les membres de l’équipe Deveaux ; comme cela a été malheureusement fait lors des précédentes élections.
b- Ré écrire de nouveaux statuts permettant de combler les lacunes et les incohérences de ceux de 2005 qui ont été exploitées à leur profit par les membres de l’équipe Deveaux. Cette ré écriture devra prendre en compte l’évolution des conditions d’hébergement et de vie des élèves futurs membres de notre amicale et la nécessité de les associer aux travaux du CA sous une forme à définir conjointement.
Seraient notamment précisés le rôle de chaque catégorie de membres et leurs prérogatives respectives ainsi que les modalités de la relation anciens élèves et élèves en formation, afin que ne se reproduise plus de conflit du type de celui qui se déroule aujourd’hui.

Alès le 20 décembre 2018
Le bureau de l’ADIA

mardi 25 décembre 2018

Mémoires et radotages (196) – Gilets jaunes - Noël


Écrit le 23 décembre 2018.



Vendredi dernier, je passe au rond point des gilets jaunes… 6 gilets jaunes et tout leur aménagement : Tente, barbecue, palettes, banderoles et WC du genre « la cabane au fond du rond-point », etc…

Je repasse deux heures plus tard quand j’ai fini mes courses… Il n’y a plus aucune installation… Seuls 12 gilets jaunes (ils avaient appelé du renfort) entourés de 18 gendarmes venus de trois gendarmeries différentes dans trois camionnettes…

Toute l’installation avait du être emporté par un camion auto chargeable comme en témoigne les traces de pneus et de vérins au sol…



Courageux, ces gendarmes, depuis que l’état leur a promis des sous ! (Je plaisante).



Hier samedi, je repasse à ce fameux rond-point… Les gilets jaunes ont réinstallés leur campement sur un champ qui touche au rond point, bien en vue… Certes il manque la cabane au fond du champ ainsi que le barbecue, mais c’est en bonne voie…



Et c’est reparti pour un tour… Y compris les fêtes de Noël !



Courageux ces gilets jaunes contrairement aux gendarmes qui ne sont qu’obéissants, zélés et lâches en fait…

……….

Noël… Que de souvenirs ! Je n’ai plus cru au père noël à sept ans et demi. Cette nuit là je voulait vérifier son existence ou non… Je faisais mine de dormir quand mon père est entré dans la pièce principale où je dormais et a déposé les cadeaux… Quand il est reparti, je me suis mis à sangloter, comprenant pourquoi les cadeaux étaient moins beaux que prévu : Mes parents n’était pas aussi riches qu’un père noël… J’étais triste, parce que malgré leur pauvreté, ils m’offraient ainsi des cadeaux que je n’avais pas toujours mérités…

Et puis, il y a eu tous ces Noël avec mes enfants à moi… Leurs sourires, quand ils avaient fini d’arracher les papiers d’emballage, leur joie quand ils découvraient ces jouets qu’un certain père noël avait posés devant le sapin…



Et puis il va y avoir ce Noël-ci… Je vais d'abord avoir un sourire béat, d’être avec deux de mes enfants, le troisième ne pouvant pas venir… C’est eux qui nous font des cadeaux, maintenant, malgré les réprimandes que nous leur faisons chaque année : « Vous n’avez pas de gros moyens, ne faites pas de telles dépenses ! »… Et là encore je vais être très triste de ne pas avoir mérité tant d’argent gaspillé et tant d’amour immérité. Je leur ai donné une vie de merde dans un monde de merde et ils me remercient… Je vais avoir honte après-demain matin…



Joyeux Noël, à ceux qui le peuvent…